Archive for Cycle 2014-2015 – L’art et la guerre

Représenter la guerre durant l’Antiquité – Jeudi 9 avril 2015

Jeudi 9 avril à 18h30 en amphi Paul Ricœur  (bâtiment B – 1er étage)  

JdA2014-15 - Représenter la guerre dans l'antiquité -  09042015Pour cette dernière conférence de l’année 2015, nous terminerons notre remontée dans le temps à travers les siècles pour aborder la question des images de la guerre au cours de l’Antiquité. Au Proche-Orient, en Egypte et à Rome se développent successivement de vastes Empires ayant en grande partie fondé leur pouvoir sur les conquêtes militaires. L’armée y constitue ainsi un corps de première importance ; sa représentation sur les murs des édifices publics obéit à des règles iconographiques précises qui visent bien souvent à développer la propagande de la dynastie en place. Les trois interventions de cette soirée évoqueront successivement des oeuvres liées à la dynastie akkadienne, à l’Empire égyptien et à la province de la Gaule narbonnaise dans l’Empire romain. Elles permettront de faire ressortir les parallèles et les spécificités propres à chacune de ces civilisations antiques, des questions sur lesquelles le temps du débat final, entre nos trois intervenants et le public présent, reviendra sans doute.

  • La guerre en image au Proche-Orient au IIIe millénaire avant J.-C., par Mme. Barbara COUTURAUD [En savoir plus]
  • La représentation du captif sur les monuments de la Gaule narbonnaise, par Mme Laetitia GAMBIER [En savoir plus]

Les grandes batailles : un outil politique au service des princes – 12 mars 2015

Jeudi 12 mars à 18h30 en amphi Paul Ricœur  (bâtiment B – 1er étage)  

JDA 12 03 2015Cette nouvelle séance de notre cycle annuel consacré à L’art et la guerre se penchera plus particulièrement sur l’iconographie des grandes batailles dans l’art des périodes modernes et contemporaines. S’il s’agit toujours de se mettre au service du pouvoir des princes, il semble que les références varient. Certains font le choix de revisiter les anciens sujets antiques comme celui de la Gigantomachie, choisi entre autres par Giulio Romano au palais du Té à la Renaissance. D’autres tirent leur légitimité des grands conflits de l’histoire récente, comme c’est le cas durant la Monarchie de Juillet avec l’aménagement de la grande Galerie des Batailles du château de Versailles. Le débat qui suivra nous permettra de souligner les évolutions, au fil des siècles, d’une pratique artistique au service de la propagande du pouvoir en place, en revenant plus précisément sur les choix iconographiques, stylistiques et techniques.

  • Les guerres des dieux de l’Olympe au service de la politique des rois européens de la Renaissance, par Mme Anastasia PAINESI [En savoir plus]
  • Hippolyte Bellangé et Horace Vernet, deux artistes romantiques à l’épreuve de la guerre, par Mme Solène SAZIO [En savoir plus]

L’idéal chevaleresque et sa nostalgie – 12 février 2015

Jeudi 12 février à 18h30 en amphi Paul Ricœur  (bâtiment B – 1er étage)  

JdA2014-15 - Idéal chevaleresque - 12022015Pour cette première conférence de l’année 2015, les Jeudis de l’Art sont heureux de vous retrouver autour du sujet de « L’idéal chevaleresque et sa nostalgie ». Nous reviendrons à une époque où l’on « aimait encore la guerre ». Elle y était synonyme d’honneur et de bravoure, car c’était sur le champ de bataille que se forgeait la légende des héros. Nos conférenciers s’intéresseront à cet notion d’idéal chevaleresque (et à sa récupération) à travers trois grandes périodes : les croisades, la Renaissance et le Siècle d’or de Louis XIV. Comme d’habitudes, ces communications seront suivies d’un débat qui mettra en perspective, sur plusieurs siècles, l’héritage des valeurs guerrières et la façon dont elles ont été louées comme gage de courage et de grandeur.

  • « Voyez merveilles que nul n’a vu » – Mettre la première croisade en images, par M. Florian BESSON [En savoir plus]
  • Chevaliers en parade : l’art de l’armure à la Renaissance (1450 -1600), par Mme Anaïs RAYNAUD [En savoir plus]
  • Louis XIV sur le champ de bataille : la création d’une image de gloire, par M. Jérôme DELAPLANCHE [En savoir plus]

Les traumatismes de la guerre – 11 décembre 2014

Jeudi 11 décembre à 18h30 en amphi Paul Ricœur  (bâtiment B – 1er étage)  
JdA2014-15 - Affiche 3 - Les traumatismes de la guerre - 11122014Avant de partir en vacances pour les fêtes de fin d’année, les Jeudis de l’Art vous propose une séance sur « Les traumatismes de la guerre ». Nos trois conférenciers s’intéresseront aux traumatismes engendrés par les deux conflits mondiaux et à la façon dont les artistes les ont exprimés. A travers différentes techniques (la gravure, la performance, le cinéma), ce sont les angoisses et les peurs refoulées d’un individu qui sont données à voir. Mais c’est aussi « l’inconscient » collectif d’une nation toute entière qui transparaît. Et la violence cathartique qui surgit de ces œuvres souligne un peu plus la profondeur de la blessure psychologique des artistes et de leur contemporain. Le débat qui suivra ces communications interrogera ainsi la notion de « traumatisme » et de « conscience collective », mais aussi les exutoires trouvés par certains pour réussir à se reconstruire.

  • Les représentations françaises d’atrocités allemandes durant la Grande Guerre : l’exemple des viols de guerre, par Mme Thaïs BIHOUR [En savoir plus]
  • Sous l’oubli, le ressort mécanique du traumatisme : la performance japonaise au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, par Mme Astrid THIBERT [En savoir plus]
  • L’homme et sa perte : figures du guerrier dans le cinéma de Werner Herzog, par M. Philippe BETTINELLI [En savoir plus]

 

L’artiste en temps de guerre – 20 novembre 2014

Jeudi 20 novembre à 18h30 en amphi Paul Ricœur  (bâtiment B – 1er étage)  

JdA2014-15 - Artiste en temps de guerre - 20112014 - ImgPour cette deuxième rencontre des Jeudis de l’Art, « L’artiste en temps de guerre », trois conférenciers s’intéresseront au comportement des créateurs en période de guerre, qu’ils ne la voient que de loin ou qu’ils soient eux-mêmes engagés sur le champ de bataille. Amateurs ou professionnels, comment se positionnent-ils par rapport aux conflits qui secouent leur époque ? Si l’imaginaire commun les veut engagés pour une cause qu’ils croient juste, les artistes se font le plus souvent les témoins lucides des événements tragiques auxquels ils prennent part, plus ou moins directement. Car même lorsqu’ils tentent d’ignorer la guerre, celle-ci transparaît en filigrane dans leurs œuvres, comme s’ils ne pouvaient échapper aux troubles de leur temps. Le débat qui suivra ces communications interrogera ainsi le rôle de l’artiste comme témoin de son époque, mais aussi la valeur historique des œuvres-témoignages qu’il nous laisse.

  • La guerre d’Harry : les représentations de la guerre par un soldat du front occidental durant la Grande Guerre, par Mme Chantal DHENNIN [En savoir plus]
  • Ignorer la guerre ? Etat de la création à l’École nationale supérieure des beaux-arts pendant la Seconde Guerre mondiale, par Mme Valentine GAY [En savoir plus]

Guerre et propagande à l’écran – 23 octobre 2014

Jeudi 23 octobre à 18h30 en amphi René Rémond (bâtiment B – 2ème étage) 

JdA2014-15 - Affiche 1 - Guerre et propagande à l'écran image

Pour cette première séance de l’année, nous avons mis à l’honneur un medium que nous abordons pour la première fois dans les Jeudis de l’art : le cinéma. Les deux communications proposées traiteront de l’usage du film dans la représentation des conflits armés au XXe siècle et prendront pour sujet deux guerres particulièrement modernes, aussi bien dans leur asymétrie que dans l’engouement international qu’elles ont provoqué : la Guerre civile espagnole et la Guerre du Vietnam. A travers l’œil de la caméra, nouvel outil d’enregistrement et de diffusion, nous souhaitons ouvrir une réflexion sur les spécificités de ce medium et la façon dont on s’en est servi à des fins de propagande. A l’heure où Hollywood a fait du film de guerre un genre à succès, le plus souvent réceptacle des idéologies patriotiques, mais parfois critique pacifiste, la table-ronde pourra ouvrir sur de nombreuses perspectives intéressantes, concernant notamment la valeur des témoignages et des prises de parties de la part des cinéastes, mais aussi par la postérité de leurs œuvres à une époque où la guerre asymétrique est devenue le modèle par défaut.

  • Introduction du cycle de conférences par Mme Anne BANNY, Doyenne de la Faculté des Lettres
  • Combattre par tous les moyens : le rôle du cinéma lors de la Guerre civile espagnole, par Mme Estela ERAUSQUIN [En savoir plus]
  • Cinéma et propagande : le tournant de la Guerre du Vietnam, par M. Laurent TESSIER, Vice-recteur aux affaires académiques [En savoir plus]

L’art et la guerre – Programme 2014-2015

JdA-2014-15 - Affiche générale image

Pour cette année universitaire 2014-2015, nous avons retenu le thème de « L’art et la guerre », faisant écho aux commémorations du 70e anniversaire de la Libération et du centenaire du début de la Grande Guerre. Au fil des siècles, les artistes se sont imposés comme les principaux témoins des grands conflits, rendant avec force et lucidité ce qu’ils ont vu, dévoilant aux autres leur vision singulière. Le premier semestre, presqu’exclusivement consacré au XXe siècle, s’intéressera aux attitudes opposées des artistes face à la guerre, prenant parfois parti, dénonçant souvent ou, plus rarement, ignorant. A l’inverse, le second semestre reviendra à une époque « où l’on aimait encore la guerre », glorifiant l’esprit chevaleresque, portant en triomphe les vainqueurs et damnant les vaincus. [Lire la suite]

L’art et la guerre – Appel à communication 2014-2015

Logo JdAPour la quatrième année consécutive, les Jeudis de l’art, cycle de conférences en histoire de l’art gratuit et ouvert à tous, se dérouleront à l’Institut Catholique de Paris sur toute la durée de l’année universitaire 2014-2015 (entre octobre et avril). Dans le cadre des cursus de licence et de master de la Faculté des Lettres, ces rencontres régulières veulent apporter un complément aux enseignements généraux en abordant des sujets plus spécifiques, et créer un lieu d’échanges interdisciplinaires entre étudiants, enseignants et public extérieur. C’est aussi l’occasion pour les chercheurs de donner un aperçu de leurs travaux tout en initiant les étudiants à la recherche scientifique. Pour ce nouveau cycle, le thème retenu pour les Jeudis de l’art est « L’art et la guerre ». Dans le cadre des commémorations du 70ème anniversaire du Débarquement de Normandie et du centenaire du début de la Première Guerre mondiale, nous souhaitons aborder… [Lire la suite]