Les Grands livres d’artistes de Tériade (1943-1975) : une rencontre entre littérature et art moderne – Poppy SFAKIANAKI

Le livre comme œuvre d’art – Jeudi 10 mars à 18h30 en amphi René Rémond (2e étage)

Poppy SKAKIANAKI, Doctorante en histoire de l’art, Université de Crète

Poppy Sfakianaki prépare sa thèse doctorale intitulée Tériade, critique d’art et éditeur, 1926-1975 à l’Université de Crète. Ses intérêts de recherche portent sur les rapports entre édition d’art et presse artistique, sur le marché de l’art et la création artistique, ainsi que sur la promotion du modernisme et la complexité des phénomènes de médiation esthétique et économique dans le monde de l’art.

Boursière de la Fondation Panayotis et Effie Michelis, elle a mené des recherches à Paris entre 2011 et 2014. En 2011-2012, elle a étudié à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense dans le cadre du programme Erasmus.

Elle a également collaboré à des programmes scientifiques du Centre Greco de l’Institut d’études méditerranéennes/FO.R.T.H., du Musée d’art contemporain de Crète et de l’INHA.

Elle a participé à des colloques internationaux et elle a publié des articles dans les revues Visual Resources et Istoria tis Technis.

Résumé de la communication

S5 - Livre d'art - SfiakianakiÉditeur d’art renommé du XXe siècle, Tériade (Efstratios Eleftheriadis, 1897-1983), publia dans sa maison d’éditions Verve vingt-sept livres d’artistes (1943-1975), dits les Grands Livres. Il envisageait ces éditions comme une combinaison harmonieuse entre texte et image. D’une part, il a collaboré avec des artistes modernes, tels Matisse, Picasso, Léger, Chagall, Laurens, Giacometti et Miró, pour l’illustration de passages de la littérature médiévale et moderne (Charles d’Orléans, Shakespeare, La Fontaine, Gogol, Bertrand, Jarry), grecque ancienne (Hésiode, Théocrite, Longus), ainsi que des poèmes de Pierre Reverdy. D’autre part, aspect sans doute le plus original de son approche, il a confié à ces artistes la création de livres entièrement composés par eux-mêmes : chaque ouvrage était intégralement écrit, peint et calligraphié par un seul artiste en tant qu’invention personnelle, totale et pure, une idée qui fait appel au modèle des manuscrits médiévaux.

L’objectif de ma communication consiste à examiner la vision novatrice du rapport entre image et texte apportée par Tériade afin de montrer qu’il cherchait plutôt à créer un jeu de correspondances, et une écriture multiple, tout en réfutant le traitement des illustrations comme simples traductions ou commentaires visuels des textes. Il s’agira d’étudier l’« architecture » du livre et d’expliquer comment cet échange entre écriture et fait plastique devient un art en soi, voire un objet d’art. En même temps, dans une perspective de mise en évidence des choix esthétiques et littéraires de Tériade, il conviendra de montrer aussi que son activité éditoriale s’inscrit dans le processus de légitimation et d’intégration de l’art moderne au patrimoine français d’après-guerre, tel qu’il s’observe à travers d’initiatives comme la fondation du Musée d’art moderne.

Éléments de bibliographie

Chapon, François, Le peintre et le livre, Paris, Flammarion, 1987.

Hommage à Tériade, (cat. expo. Paris, Grand Palais, 16 mai – 3 septembre), Paris, Centre national d’art contemporain, 1973.

Matisse et Tériade, (cat. Expo., Firenze, Palazzo Medici-Riccardi, Museo mediceo, 20 septembre – 8 décembre 1996 ; Le Cateau-Cambrésis, Musée Matisse, 14 décembre 1996 – 2 mars 1997), Arcueil, Anthèse, 1996.

Rabinow, Rebecca A., The Legacy of la Rue Férou: ‘Livres d’artistes’ created for Tériade by Rouault, Bonnard, Matisse, Léger, Le Corbusier, Chagall, Giacometti and Miró, 2 vols., thèse de doctorat, New York University, 1995.

Tériade & les livres de peintres, (cat. expo. Le Cateau-Cambrésis, Musée Matisse, 8 novembre 2002 – 23 mars 2003), Le Cateau-Cambrésis, Musée Matisse, Musée départemental, 2002.

Tériade, Écrits sur l’art, préface de Michel Anthonioz et texte de Martine Schmidt Grévin, Paris, Adam Biro,  1996.

Lien du Musée-Bibliothèque Stratis Eleftheriadis – Tériade à Mytilène : http://museumteriade.gr/fr/

Lien pour la collection de Tériade conservée au musée Matisse du Cateau-Cambrésis : http://museematisse.lenord.fr/fr/Pr%C3%A9sentationdescollections/CollectionT%C3%A9riade/tabid/128/Default.aspx