Tag Archive for croisades

L’idéal chevaleresque et sa nostalgie – 12 février 2015

Jeudi 12 février à 18h30 en amphi Paul Ricœur  (bâtiment B – 1er étage)  

JdA2014-15 - Idéal chevaleresque - 12022015Pour cette première conférence de l’année 2015, les Jeudis de l’Art sont heureux de vous retrouver autour du sujet de « L’idéal chevaleresque et sa nostalgie ». Nous reviendrons à une époque où l’on « aimait encore la guerre ». Elle y était synonyme d’honneur et de bravoure, car c’était sur le champ de bataille que se forgeait la légende des héros. Nos conférenciers s’intéresseront à cet notion d’idéal chevaleresque (et à sa récupération) à travers trois grandes périodes : les croisades, la Renaissance et le Siècle d’or de Louis XIV. Comme d’habitudes, ces communications seront suivies d’un débat qui mettra en perspective, sur plusieurs siècles, l’héritage des valeurs guerrières et la façon dont elles ont été louées comme gage de courage et de grandeur.

  • « Voyez merveilles que nul n’a vu » – Mettre la première croisade en images, par M. Florian BESSON [En savoir plus]
  • Chevaliers en parade : l’art de l’armure à la Renaissance (1450 -1600), par Mme Anaïs RAYNAUD [En savoir plus]
  • Louis XIV sur le champ de bataille : la création d’une image de gloire, par M. Jérôme DELAPLANCHE [En savoir plus]

L’artiste en temps de guerre – 20 novembre 2014

Jeudi 20 novembre à 18h30 en amphi Paul Ricœur  (bâtiment B – 1er étage)  

JdA2014-15 - Artiste en temps de guerre - 20112014 - ImgPour cette deuxième rencontre des Jeudis de l’Art, « L’artiste en temps de guerre », trois conférenciers s’intéresseront au comportement des créateurs en période de guerre, qu’ils ne la voient que de loin ou qu’ils soient eux-mêmes engagés sur le champ de bataille. Amateurs ou professionnels, comment se positionnent-ils par rapport aux conflits qui secouent leur époque ? Si l’imaginaire commun les veut engagés pour une cause qu’ils croient juste, les artistes se font le plus souvent les témoins lucides des événements tragiques auxquels ils prennent part, plus ou moins directement. Car même lorsqu’ils tentent d’ignorer la guerre, celle-ci transparaît en filigrane dans leurs œuvres, comme s’ils ne pouvaient échapper aux troubles de leur temps. Le débat qui suivra ces communications interrogera ainsi le rôle de l’artiste comme témoin de son époque, mais aussi la valeur historique des œuvres-témoignages qu’il nous laisse.

  • La guerre d’Harry : les représentations de la guerre par un soldat du front occidental durant la Grande Guerre, par Mme Chantal DHENNIN [En savoir plus]
  • Ignorer la guerre ? Etat de la création à l’École nationale supérieure des beaux-arts pendant la Seconde Guerre mondiale, par Mme Valentine GAY [En savoir plus]